Anacoluthe

 

Définition : 

Une Anacoluthe est une figure de construction qui consiste en une rupture de la cohésion syntaxique de la phrase. Cette rupture de la construction d'une phrase, fréquente à l'oral, provoque un effet de surprise.

B. Dupriez dans son Dictionnaire des procédés littéraires décrit l'anacoluthe ainsi : "on commence une phrase, et on la finit autrement".

Exemples littéraires :

  • Dans la fable de La Fontaine, "Le Vieillard et les trois jeunes hommes" : 

"Et pleurés du vieillard, il grava sur leur marbre,

"Ce que je viens de raconter".

Pleurés se rapporte aux trois jeunes hommes : "les trois jeunes hommes furent pleurés du vieillard qui grava sur leur marbre..."

  • Dans les pensées de Pascal :

"Le nez de Cléopâtre, s'il eût été plus court, la face du monde en eût été changée" :

Changement du sujet grammatical.

explications :

l'anacoluthe réside ici dans le fait que, après "Le nez de Cléopâtre, s'il eût été plus court", on s'attend à trouver le verbe dont le nez serait sujet. Mais le sujet de la principale s'avère soudain être "la face du monde", et le nez, dont on devine qu'il est la cause du changement, ne pas avoir de fonction grammaticale explicitement attribuée par le reste de la phrase.

On trouve parfois cette terminaison : "en eût été changé", "en" donnerait au nez une fonction grammaticale explicite (un complément de moyen, ou qqch de ce genre).

Peut-être cette reformulation a-t-elle été proposée par des esprits soucieux de corriger l'anacoluthe, justement, pour en faire simplement une phrase avec un ordre des mots inhabituel.

 

  •  Dans Athalie (Acte I scène IV) de Racine :

"Vous voulez que ce Dieu vous couvre de bienfaits,

"Et ne l'aimer jamais?"

Le verbe a deux compléments de nature différentes. ("et vous voulez ne l'aimer jamais")

Source : études-littéraires.com

Ajouter un commentaire