Portion congrue

Réduire à la portion congrue : origine de l'expression

Elle signifie aujourd'hui la pénurie, des ressources réduites à leur strict minimum. 

À l'origine, elle provient du langage ecclésiastique. C'était la pension annuelle que le "gros décimateur" payait au curé pour sa subsistance.

Qu'est-ce qu'un "gros décimateur"?

Il s'agissait de l'ecclésiastique à qui revenait le "bénéfice" de sa cure, parfois confortable. Comme avec cet argent il avait bien d'autres tentations que de dire la messe, délivrer les sacrements, et s'occuper de ses ouailles, ce petit peuple sale et vulgaire, il payait un petit curé impécunieux pour ce travail pendant que lui flambait son "bénéfice" dans d'autres occupations bien plus réjouissantes.

Ce qu'il donnait à son curé "salarié", c'était la portion congrue, de "congruus", qui en latin veut dire "convenable". 

En fait de "convenable", il engageait un curé smicard à la soutane râpée qui se débrouillait pour le décharger de ces pénibles devoirs d'ecclésiastique.

Amen!

Ajouter un commentaire