LA ROCHEFOUCAULD

François de La Rochefoucauld - 1613-1680

Délicieux La Rochefoucauld : le Duc était un bel esprit du Grand Siècle, dont les maximes ont traversé le temps sans perdre une once de saveur.

Franc ois de la rochefoucauld

 

NDLR François V, duc de La Rochefoucauld, prince de Marcillac, appartient à la plus haute noblesse de France. Les rois François 1er puis Louis XIII ont érigé la seigneurie de ses ancêtres successivement de baronnie en Comté, puis en Duché-Pairie. Très jeune, il complote avec Gaston d'Orléans (frère du roi Louis XIII) et la Duchesse de Chevreuse contre Richelieu, ce qui lui vaut la disgrâce royale; il est embastillé huit jours, puis exilé dans ses terres et ne revient à la Cour qu'à la mort du Grand Cardinal. Mazarin qui a remplacé Richelieu, Premier ministre de Louis XIV pendant la régence d'Anne d'Autriche, lui bat froid. Mais il s'illustre désormais dans des combats pour la cause du jeune roi, et est blessé plusieurs fois. Il sera fait Maréchal de Camp. Il participe pourtant bientôt à la Fronde encouragé par sa maîtresse, la Duchesse de Longueville, sœur du Prince de Condé. Il revient en grâce à la majorité de Louis XIV, a calmé ses ardeurs de prince frondeur, et se met à écrire : hélas ses mots d'esprit et sa spontanéité ne plaisent pas à la reine Anne d'Autriche et il est obligé de désavouer ses propres écrits. Le parallèle avec Roger de Bussy Rabutin est flagrant : haute noblesse, liberté d'expression dangereuse, vindicte de la reine mère... Moins caustique que Bussy Rabutin, mais d'un esprit encore plus raffiné, il se lie d'amitié avec madame de Sévigné (née Marie de Rabutin-Chantal, cousine de Bussy Rabutin justement, avec lequel elle se fâchera à cause de son irrepressible tendance à l'excès), et surtout la Comtesse de la Fayette. Louis XIV s'amuse de ses écrits comme il s'amuse de ceux de Bussy Rabutin, ce qui lui vaut une indulgence protectrice contre la hargne des courtisans blessés.  Il aurait pu sur simple demande intégrer l'Académie Française mais s'en abstint. Il publiera son ouvrage le plus célèbre : "Réflexions ou sentences et maximes morales", plus connues sous le nom de "Maximes".

 

 

"Si nous n'avions point de défauts, nous ne prendrions pas tant de plaisir à en remarquer dans les autres".

 

 

"L'intérêt parle toutes sortes de langues et joue toutes sortes de personnages, même celui de désintéressé".

 

 

"Il est plus honteux de se défier de ses amis que d'en être trompé".

 

 

"La flatterie est une fausse monnaie qui n'a de cours que par notre vanité".

 

 

"Les vices entrent dans la composition des vertus, comme les poisons entrent dans la composition des remèdes".

 

 

"L'hypocrisie est un hommage que le vice rend à la vertu".

 

 

"Le trop grand empressement qu'on a de s'acquitter d'une obligation est une espèce d'ingratitude".

 

 

"Il y a dans la jalousie plus d'amour propre que d'amour".

 

 

"La violence qu'on se fait pour demeurer fidèle à ce qu'on aime ne vaut guère mieux qu'une infidélité".

Maximes

 

Cha teau de la rochefoucauld 1 

Château des Ducs de La Rochefoucauld en Charente

 

 

"L'absence diminue les médiocres passions et augmentent les grandes, comme le vent éteint les bougies et rallume le feu".

 

 

 

"Dans l'adversité de nos meilleurs amis, nous trouvons toujours quelque chose qui ne nous déplaît pas".

 

 

"Les vieillards aiment à donner de bons préceptes, pour se consoler de n'être plus en état de donner de mauvais exemples".

 

 

"On aime mieux dire du mal de soi que de n'en point parler".

Oscar Wilde (voir sa fiche) dit à peu près la même chose un siècle plus tard

serait-il son fils spirituel?

La Rochefoucauld aura décidémment inspiré beaucoup de gens d'esprits...

 

 

 

Ajouter un commentaire